7 aspects essentiels de la conception de logos

par Alexe

par Alexe

Partagez cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email
Dans cet article
    Add a header to begin generating the table of contents

    Lorsque vous démarrez une nouvelle entreprise ou que vous envisagez de redéfinir l’identité d’une entreprise existante, la conception du logo et de l’univers de marque est une étape cruciale. Si vous songez à créer votre logo vous-même, read on!

    Avec l’abondance d’options gratuites qui existent aujourd’hui, plusieurs seraient tentés de croire que la création d’un logo peut se faire en un claquement de doigts. Un petit tour sur Caneva ou Wix, deux-trois essais, et puis vous avez une signature graphique qui vous paraît bien! N’est-ce pas?  Assurément pas.

    Un logo a une lourde responsabilité. Il doit porter, sans graphiques complexes, ni phrase verbeuse, l’essence de votre marque, ce que votre entreprise doit dégager. Un logo est à la fois simple et fort de sens, émergeant d’une réflexion poussée. Et surtout : il doit être unique.

    Une tâche ardue, conduisant la plupart des entrepreneuses et entrepreneurs à faire appel à une personne spécialiste de la conception graphique pour le processus de branding.

    Que vous décidiez ou non de travailler avec une designer graphique expérimentée (hum hum…), je vous présente 7 aspects essentiels à prendre en compte dans la démarche de conception de votre logo. Intégrez parfaitement chacun de ces éléments pour obtenir une identité visuelle efficace qui traversera le temps.

    L’identité de marque

    Avant d’entamer la conception d’un logo, définissez d’abord l’identité de la marque, qui fait référence à la façon dont celle-ci se commercialise. Ce n’est pas un exercice qu’on peut faire rapidement sur le coin d’une table. Un positionnement de marque implique de nombreuses étapes et réflexions, notamment sur les fondations de la marque, ses clientèles cibles, ses valeurs, sa personnalité, sa promesse envers ses clients, etc. Ces réponses mènent à votre positionnement unique et c’est celui-ci qui sera au cœur de votre signature graphique. Je le sais, c’est assez complexe (d’où l’intérêt de faire affaires avec des spécialistes!).

    Prenez par exemple un certain constructeur automobile qui se dit luxueux et futuriste, en comparaison avec un café next door populaire, accessible et accueillant. La subtilité des éléments du logo devrait renforcer leur identité de marque, sans avoir à l’expliquer. La nécessité de communiquer la bonne identité de marque fait en sorte que ces deux logotypes, pourtant efficaces pour leur marque, ne sont PAS interchangeables.

    La typographie

    La typographie est un domaine d’études complet en soi. La façon dont chacun réagit aux différentes polices de caractères et à leurs formes est psychologique. Donc choisir la bonne typographie pour la conception d’un logo n’est pas une décision simple à prendre. Et il y a tellement de choix! Trouver la police qui exprime à la fois l’identité de la marque et qui s’intègrera à l’emblème dans la conception globale prend du temps, mais surtout une bonne réflexion stratégique.

    Dans le jargon, on catégorise les grandes familles de fonts (le terme anglais) de différentes manières :

    • Sérif (police à empattements)
    • Sans-sérif (sans empattements)
    • Script (lettres attachées)
    • Display (police d’affichage avec un fort côté graphique, moins appropriée pour le texte suivi)
    • Handwritten (manuscrite)

    Tous ces styles donneront une image différente, et donc transporteront avec subtilité la carte de visite de votre entreprise, en quelques secondes. Choisissez bien, car ce n’est pas n’importe quelle typographie qui peut véhiculer par exemple la douceur, ou la technologie, ou le bien-être, ou la robustesse, etc.

    La couleur

    La couleur est aussi un choix psychologique, bien qu’un choix basé sur la psychologie d’une couleur seulement ne garantisse pas le succès d’un logo. La couleur est souvent la première chose qu’on remarque lorsqu’on regarde un logo. C’est aussi la caractéristique la plus reconnaissable à distance. Choisir des couleurs qui fonctionnent bien et qui véhiculent la même « émotion » que la marque est un élément essentiel de la conception graphique. Et il est parfois difficile de faire abstraction de ses propres goûts au profit d’une décision plus stratégique. Dans certains cas, on a un peu plus de latitude. Dans d’autres, c’est difficile à ignorer. Vous pouvez comprendre pourquoi une compagnie souhaitant véhiculer sa mission écologique choisisse très rarement le rouge!

    La simplicité

    La simplicité de la composition du logo est également un élément essentiel. Bien que certains logos se différencient par leur typographie seule (ceux-ci sont appelés wordmarks), la majorité des signatures graphiques comportent une partie d’imagerie. Et le choix des formes composant le sigle ou l’emblème de votre logo doit être réfléchi. Comme critère numero uno, il se doit d’être S-I-M-P-L-E. Cet aspect est malheureusement souvent… raté. Car il est parfois difficile de se raisonner sur l’importance de cette simplicité.

    On est tenté de vouloir en mettre plus que pas assez, pour être certain de communiquer tout ce qu’on souhaite dire sur la marque. Et parfois, il y a tellement de belles images… mais attention! Une belle image ne fait pas un bon logo. Évitez d’intégrer trop d’éléments pour évitez du fait même un résultat douteux, illisible de loin, qui s’utilise mal et qui évoluera mal. Faites également attention à ce que vous pourriez sous-entendre avec vos images, quelle que soit leur complexité… Voyez l’exemple de ce logo de maison qui se voulait accueillant, mais qui a plutôt l’air d’avoir besoin d’aller au petit coin.

    Dans le doute, privilégiez un logo épuré, voir dépouillé! C’est mieux que l’inverse. Et rappelez-vous que le reste de votre univers de marque vous aidera également à vous définir comme entreprise.

    La flexibilité

    Les logos doivent s’utiliser de diverses manières, dans divers contextes (imprimé, vitrine de magasin, web, objets promotionnels, etc.). Cela signifie donc que le logo doit être flexible et multiplateforme. D’un billboard à un petit carré de photo de profil sur les réseaux sociaux, on doit vous reconnaître immédiatement. Et oui, ça doit être esthétiquement agréable à regarder.

    Ces dernières années, l’abondance de canaux de communications aux formats spécifiques a amené la pratique de décliner le logo en différents formats complémentaires, à mon grand bonheur. Le logo se « morcelle » donc afin d’être utilisé en tant qu’icône ici ou en étiquette de vêtement là. Les différents éléments indépendants (pensez à l’emblème, à la typographie, et à la combinaison des 2) deviendront identifiables mêmes séparés et communiqueront la marque de votre entreprise de manière optimale quel que soit le support. Ces déclinaisons ouvrent également la porte à plus de créativité dans l’usage – c’est donc un beau plus!

    De même, la déclinaison de votre logo dans différentes couleurs de marque vous confèrera encore plus de latitude. Mais attention! La création de plusieurs déclinaisons nécessite tout de même une forte cohésion, et ne devrait donc pas être improvisée selon le contexte. Dans le doute, référez-vous à un graphiste qualifié pour créer un logo inspirant qui correspondra aux besoins nécessaires.

    La qualité

    C’est un fait, votre logo doit être utilisable sur une multitude de supports. Ce qui veut dire que vous devez également l’avoir en main dans tous les formats nécessaires. Et parmi ces formats, le vectoriel. Vecto-quoi?

    Un logo en format vectoriel se conçoit dans des logiciels spécifiques (ex. Illustrator) et assure que le logo puisse par la suite être utilisé et agrandi sans distorsion et sans perte de qualité. C’est un incontournable. Vos futurs collaborateurs designers et imprimeurs vous le demanderont et vous remercieront de l’avoir dans le bon format. Un logo dans le mauvais format ou de qualité insuffisante aura des conséquences fâcheuses. Par exemple, vous pourriez nuire à votre crédibilité et à votre image de marque. Vous pourriez aussi faire face à des coûts supplémentaires un imprimeur ou un graphiste était dans l’obligation de vectoriser votre logo avant de pouvoir l’utiliser (par exemple sur de la marchandise à l’effigie de votre entreprise). Been there, done that.

    En résumé… avant de numériser le dessin de votre petit voisin sur votre scanner Epson, reconsidérez.

    La propriété

    Je termine sur un concept qui semble pourtant si simple, mais qui est parfois oublié lorsqu’on se retrouve sur Google à la recherche d’inspiration pour le logo parfait. Si vous avez un réel coup de cœur pour un logo existant sur le web, vous pourriez être tenté de vous l’approprier ou de le copier. L’internet est si vaste, penserez-vous. Personne ne le saura. N’est-ce pas?

    Et bien non, les droits d’auteurs existent également sur le web et on ne peut y prendre ce que l’on trouve sans conséquences. Demandez à Taylor Swift, qui a dû altérer le logo de sa marchandise après s’être retrouvée au cœur d’une polémique…

    Aussi, gardez en tête que pour être enregistré comme une marque de commerce, votre logo doit être unique, et vous devez en avoir la propriété. Ce qui exclut nécessairement l’utilisation des visuels gratuits de Canva ou de Freepik (que vous pouvez utiliser, mais dont vous n’aurez jamais la propriété. Lire ici).

    De même, utilisez un logo pré-fait ne vous permettra clairement pas de viser dans le mille pour les 6 éléments abordés précédemment! C’est donc un pensez-y bien.


    En conclusion

    Bonne démarche de conception de logo. Si vous vous sentez étourdi par l’exercice, jetez un œil à mes forfaits de services. Il me fera plaisir de vous accompagner dans ce projet.

    Scroll to Top